Pas de visuel

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décés. Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c’est à dire fonctionnant au bois, charbon, gaz, essence, fioul ou éthanol.

Les principaux appareils concernés sont les : chaudières et chauffe-eau, poêles et cuisinières, cheminées et inserts classiques et à éthanol, appareils de chauffage à combustion fixes ou mobiles, groupes électrogènes ou pompes thermiques, engins à moteur thermique, braseros et barbecue, panneaux radiants à gaz, convecteurs fonctionnant avec des combustibles.

Le monoxyde de carbone est difficile à détecter car il est inodore, invisible et non-irritant. Il provoque des maux de tête, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysies musculaires. Son action peut être rapide et peut dans les cas les plus graves, entraîner un coma et le décés.

Pour éviter les intoxications : avant l’hiver, faites intervenir un professionnel pour vérifier vos installations, faites vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles, conduits de fumée (ramonage).

Veillez à une bonne ventilation de votre logement : aérez tous les jours pendant au moins 10 minutes, n’obstruez pas les entrées et sorties d’air (grilles d’aération).

Veillez à une utilisation appropriée des appareils à combustion : ne faites pas fonctionner vos chauffages d’appoint en continu, respectez les consignes d’utilisation des appareils à combustion, n’utilisez pas pour vous chauffer, d’appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero…).

En cas d’installation de nouvel appareil à combustion, ne le placez jamais dans un lieu fermé (ex : groupe électrogène), assurez-vous de la bonne installation et du bon fonctionnement de l’appareil avant sa mise en service et pour les appareils à gaz, exigez un certificat de conformité auprès de l’installateur.

En cas de soupçons d’intoxication (maux de tête, nausées, malaises et vomissements…) : aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux, appelez les secours (18 sapeurs pompiers, 15 SAMU), ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.